Ville du futur : la voiture volante, une réalité en 2017 ?

par Martin - 845 views2

Les voitures volantes seront disponibles au grand public dès 2020

Nous évoquions il y a quelques mois la startup mystère fondée par Larry Page, le créateur de Google, en pleine conception d’une voiture volante autonome dont les contours et même les fondamentaux restent totalement top secret. Nous pensions le nombre de cas limité. Il n’en est rien ! Il se trouve que des dizaines de startups dans le monde développent aujourd’hui leur modèle de voiture volante, boostées par la baisse des coûts des technologies de l’aéronautique. Un prototype fonctionnel de voiture volante, 100 % made in France, devrait même être présenté au prochain salon du Bourget qui se tiendra au mois de juin 2017. Alors, la voiture volante, c’est pour quand exactement ?

Zee.Aero la start-up de Larry Page pas si isolée que cela…

Zee.Aero le projet de voiture volante de Larry Page ?Il y a quelques mois, nous évoquions effectivement Zee.Aero, la mystérieuse nouvelle startup de Larry Page (le fondateur de Google), dans laquelle il aurait investi plusieurs millions de dollars. Les différentes annonces faites sur son site Web, très sobres, nous ont permis de comprendre que l’objet de la société était la conception d’une voiture volante autonome ; folie de science-fiction que seul Larry Page pouvait rendre réelle. Nous pensions qu’il n’y avait que quelques cas isolés. Il n’en est rien ! Alors que Zee.Aero n’a encore dévoilé aucun prototype ni même début de semblant de projet, une dizaine de startups dans le monde se sont attelées à la conception de leur modèle de voiture volante, plans et images à l’appui. Petit tour d’horizon et prévisions de François Chopard, le fondateur français d’un incubateur à voitures volantes.

AeroMobil a déjà conçu un « avion convertible »

voiture volanteIl y a d’abord la société slovaque AeroMobil qui a conçu un prototype d’avion « convertible » en véhicule autonome. 6 mètres de long, 2.24 mètres de large, des ailes en fibre de carbone totalement escamotables et une capacité de vol allant jusqu’à 200 km/h durant 700 km, nous parlons d’un condensé de technologies, certes, mais il s’apparente plus à un avion miniature qu’à une « voiture volante » à proprement parler.

Qui plus est, AeroMobil n’est pas autonome dans le sens où le passager (avec certainement un permis spécifique) doit piloter l’engin de bout en bout, décollage et atterrissage inclus ; contrairement aux voitures autonomes telles que nous les envisageons aujourd’hui.

Enfin, notez qu’il y a quelques mois, AeroMobil a subi un crash lors d’un test de vol. On n’y est pas encore, mais c’est un début.

 

Les Français sont plus en avance concernant les voitures volantes

ibus se lance dans les voitures volantesPlus fort et plus proche de la voiture autonome rêvée dans les films de science-fiction, notre entreprise française Airbus est en fait sur le coup ! Elle devrait tester pour la première fois en 2017 son prototype de véhicule volant autonome et individuel. Une sorte de drone civil géant dans lequel un passager embarque, sans avoir besoin de piloter quoique ce soit puisqu’il suffit de programmer la destination souhaitée dans un GPS intégré. La voiture volante décolle alors à la verticale et atterrit de haut en bas, comme un drone (pas de besoin de piste de décollage ou d’atterrissage !). Affaire à suivre pour Airbus…

Côté français, il y a également la startup Xplorair qui a prévu de présenter son prototype de voiture volante autonome au prochain salon du Bourget qui se tiendra au mois de juin 2017. Même concept de « drone autonome » qu’annoncé par Airbus, comme vous pouvez le voir dans la vidéo :

La voiture volante était déjà au dernier CES de Las Vegas

La voiture volante était déjà au dernier CES de Las VegasDans le reste du monde, le jet privé Lilium est développé au sein de l’incubateur de l’Agence Spatiale Européenne (ESA).

Il nous promet un décollage et un atterrissage vertical et automatique sur un carré d’à peine 15 mètres carré pour le transport dans les airs de deux personnes.

Rechargeable grâce à une simple prise de courant, il dispose d’une autonomie de 500 km, mais un brevet de pilote pour avions légers est tout de même obligatoire.

Les drones pour nous transporterSans parler du projet de drone taxi de la société chinoise Ehang ; le Ehang 184, un quadrirotor de 8 hélices qui devrait passer vous prendre devant chez vous et vous emmener tranquillement à destination, par les airs, d’un simple clic de commande sur votre Smartphone. Une sorte de Uber du ciel, en quelque sorte. Le prototype du Ehang 184 avait fait sensation lors d’une démonstration au dernier Las Vegas Consumer Electronics Show (CES Las Vegas). Il peut transporter un passager et ses bagages, jusqu’à 100 kg de charge et voler à 100 km/h jusqu’à 500 mètres d’altitude en toute autonomie. Aucune commande manuelle n’est prévue à bord. Le passager a simplement à utiliser une tablette tactile pour indiquer sa destination.

Les voitures volantes seront disponibles au grand public dès 2020

Les voitures volantes bientôt disponiblesQue d’engouements pour la voiture volante ! Elle serait effectivement un moyen efficace de lutter contre l’engorgement de nos routes. François Chopard qui a lancé l’incubateur de startups et fonds d’investissement Starbust, tout spécialement destiné aux innovations aéronautiques, indiquait pour le Huffington Post « Il est possible que nous investissions 10 à 20 millions d’euros sur les voitures volantes dans les deux ans. »

Les voitures volantes seront disponibles au grand public dès 2020Rien d’étonnant selon lui ; la voiture volante est une sorte de suite logique des innovations récentes conçues pour les drones : « On réutilise les avancées du drone, qui est un bon prototype pour le véhicule volant de demain », précise-t-il. Reste un détail à régler, et non des moindres : le problème de l’autonomie, car les batteries d’aujourd’hui ne permettent pas aux drones comme aux voitures volantes de tenir plus d’une demi-heure ; un peu juste pour transporter des passagers, même sur de courtes distances en milieu urbain… Sans parler de la réglementation en matière de survol au-dessus de zones peuplées, évidemment.

On n’y est pas encore, mais… « Dans moins de 10 ans, ce genre de système autonome volera. Les voitures volantes avec permis seront là dès 2020 », estime François Chopard. Reste à attendre le prix, mais parions qu’il deviendra rapidement abordable, tout comme l’ont été le drone et les dernières technologies qui se démocratisent toujours plus vite.

Et voilà, la voiture autonome n’est pas encore sur le marché que la voiture volante arrive déjà en force !

 

 

 

 

Ville du futur : la voiture volante, une réalité en 2017 ?
4.83 (96.67%) 6 votes

Commentaire (2)

  1. Quand j’étais gamin ( il y a 55 ans !!!! ) on nous la promettait déjà. En l’an 2000 il n’y aurait plus de voitures roulantes, plus de malade, les gens vivraient sans travailler, ce serait le bonheur !!!!! ben ! c’est raté !!!!

    1. C’est vrais que l’avenir est toujours largement fantasmé et anticipé !

Réagir, commenter :

Votre mail ne sera pas publié.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Recevoir nos news ?


0

Newsletter : souhaitez-vous recevoir les articles par mail ?

Recevez gratuitement l'article du jour directement dans votre courriel :)

Vos données sont confidentielles, nous ne faisons pas de spam et la désinscription reste possible à tout moment en 1 clic.