Zoom sur les nouvelles technologies

Les nouvelles technologies actuelles seront au cœur du quotidien de la génération Z, sur le plan professionnel comme dans la sphère privée.

Que ce soit dans le social, dans les jeux ou dans le commerce, les années à venir vont voir l’aboutissement de travaux de développement en cours ainsi qu’une meilleure intégration de technologies qui sont aujourd’hui balbutiantes.

Afin de déterminer avec cohérence les nouvelles technologies d’aujourd’hui, il convient de se pencher sur les grandes étapes qui ont marqué les décennies précédentes.

Des progrès constants

Les années 1980

C’est à compter des années 1980 que l’ordinateur a commencé à se démocratiser. L’informatique est alors sortie du domaine exclusivement professionnel et spécialisé pour intégrer la sphère personnelle. Cela a marqué un tournant dans l’histoire de la technologie.

La grande accessibilité de l’informatique qui s’en est suivie a eu une influence majeure sur le secteur des jeux vidéo, ce qui a rendu l’informatique encore plus attirante pour une majorité de personnes et d’acteurs.

L’essor du web

Dans la décennie 1990, les consoles de jeux se sont multipliées et ont gagné en performance.

Parallèlement, l’ordinateur est devenu plus convivial, notamment avec le lancement en 1995 de Windows 95 qui s’accompagnait d’une interface bien plus amène que les systèmes d’exploitation des autres acteurs du marché.

Cela a fourni à un nombre croissant de personnes un accès au World Wide Web né dans les années 80. Les habitudes se sont développées rapidement et des acteurs majeurs de l’internet ont commencé à se distinguer.

Les débuts du smartphone

Au début des années 2000, alors que tous attendaient les effets du bug de l’an 2000, c’est plutôt une crise financière qui est survenue, en lien avec l’éclatement de la bulle internet, douchant de nombreux espoirs placés dans les nouvelles technologies de l’information et de la communication.

En 2007 pourtant, la dynamique est relancée grâce à la firme de Steve Jobs. Il est devenu possible d’accéder aux nouvelles technologies sans ordinateur, mais grâce à un petit équipement qui tient dans la main : c’est le premier smartphone.

La révolution qui s’ensuit est frénétique : des progrès sur la manière de se connecter ou de faire des recherches, la création de secteurs économiques entiers en ligne et surtout, l’émergence des premiers réseaux sociaux.

L’ère des réseaux sociaux

Avec la multiplication des smartphones durant la première moitié de la décennie 2010, l’effectif des internautes bondit et intègre désormais des profils divers. Avec l’amélioration des performances internet, ceux-ci passent de plus en plus de temps en ligne, notamment sur les réseaux sociaux.

Le nombre des abonnés de Facebook atteint le milliard en 2012. Comme d’autres réseaux sociaux, celui-ci agrège des communautés de milliers de personnes, ce qui ne manque pas de susciter le vif intérêt des spécialistes du marketing.

La décennie se termine dans une accélération des progrès qui voient se tracer des sillons nouveaux en matière de nouvelles technologies, tels que l’intelligence artificielle, la réalité virtuelle ou l’automatisation.

Les nouvelles technologies : Les perspectives

L’intelligence artificielle

Au centre de l’ensemble des dynamiques qui s’annoncent pour les années à venir, l’intelligence artificielle trône comme une donnée constante.

Elle se retrouve dans les objets connectés, dans la robotisation ou dans l’automatisation et ses applications concernent une liste toujours plus longue de secteurs, de l’art à la médecine en passant par l’industrie. En dépit des craintes qu’elle peut soulever, elle figure donc en bonne place parmi les nouvelles technologies.

Avec la multiplication des objets connectés et donc des données, l’intelligence artificielle apprend de mieux en mieux et gagne en performance. Sa reconnaissance des objets et des visages s’améliore, ce qui lui permet déjà d’avoir des applications professionnelles dans de nombreux domaines.

Les autres nouvelles technologies contribuent, par leurs propres évolutions, à renforcer l’efficacité de l’IA.

Cet enrichissement global qui se poursuivra les prochaines années, donnera lieu à une extension de la liste des secteurs où l’on fait recours à l’intelligence artificielle, mais aussi des tâches pour lesquelles elle est sollicitée.

La 5G

La connectivité internet mobile de 5ème génération aura l’effet de rendre les connexions à la fois plus rapides et plus stables. Si la 5G est déjà connue en certains endroits, elle n’est pas généralisée. Ces prochaines années devraient voir son déploiement ainsi que ses effets.

Au nombre de ceux-ci, figure une accessibilité accrue à une connexion de qualité et donc une connectivité renforcée pour un effectif encore plus élevé d’émetteurs de données.

Pour les personnes et les organisations, cette rapidité renforcée aura pour effet d’accroître la consommation de données, de densifier les usages de la connectivité mais aussi de créer de nouveaux usages pour la présence en ligne.

Quant à l’internet des objets, aux machines intelligentes et aux robots autonomes qui se multiplient déjà dès à présent, ils seront de plus en plus nombreux et génèreront de plus en plus de data.

L’hyper automatisation

Le Machine Learning n’est pas l’une des toutes nouvelles technologies à proprement parler, pas plus que l’IA ou la connectivité internet. Mais ses évolutions à venir lui donneront une envergure toute nouvelle.

En sa qualité de technologie d’apprentissage pour les machines, il aura pour effet d’accroître non seulement le nombre des tâches que les machines seront capables d’accomplir, mais aussi les natures de ces tâches.

Face à la course à la compétitivité et à la productivité qui a toujours caractérisé l’économie dans son ensemble, il y a fort à parier que les acteurs professionnels impulseront ce mouvement d’accélération dans l’exécution des tâches.

Ces tâches concerneront également de plus en plus de domaines qui sont actuellement l’apanage de l’humain. Cette tendance prévisible pose comme une évidence la question de la place de l’homme dans la dynamique d’hyper automatisation.

En tout état de cause, c’est aux humains qu’il appartiendra de modifier les processus professionnels et les pratiques d’affaires afin d’ouvrir la voie à l’hyper automatisation.

La réalité étendue

La réalité étendue est l’une des nouvelles technologies dotées de potentiel. Elle se réfère à un certain nombre de technologies existantes pour proposer des expériences d’immersion d’un genre nouveau. Elle se base en effet à la fois sur la réalité augmentée et sur la réalité virtuelle.

Cette technologie qui s’annonce disruptive rendra possibles des interactions avec des éléments virtuels placés dans le monde réel. Le concept n’est pas forcément des plus simples à saisir et se comprend mieux à l’aide d’une illustration.

Grâce à la réalité étendue, il sera possible de jouer physiquement des notes sur un piano virtuel placé dans l’environnement réel. Comme pour d’autres nouvelles technologies, les éléments de base de la réalité étendue existent déjà et son développement est bien avancé.

Une fois mieux aboutie et démocratisée, elle sera largement exploitée à de nombreux usages, notamment dans la relation client, dans la formation ou encore pour des applications commerciales.

La blockchain

La blockchain a démontré son efficacité et sa fiabilité dans le secteur des crypto monnaies depuis plusieurs années. Cette technologie permet de stocker et de transmettre des informations librement entre acteurs, sans que ces transactions ne soient soumises au contrôle d’un organe de supervision.

Le cryptage et la décentralisation qu’elle offre constituent de solides garanties de sécurité. Des entreprises telles que MasterCard, FedEx ou Walmart se sont intéressées à la blockchain et y ont investi au cours des dernières années, présage de son rôle majeur à venir.

Cet avenir important est confirmé par le lancement par Facebook de Libra, sa crypto monnaie basée sur la même technologie.

Combinée à l’action coordonnée de ces acteurs déterminants, les garanties de confiance et de transparence de la blockchain en font l’une des nouvelles technologies utiles pour la décentralisation de la gestion des transactions.

Il ne reste plus qu’à voir des acteurs de moindre envergure y adhérer avec la force du nombre pour hisser la blockchain au rang des nouvelles technologies capables d’impulser une nouvelle dynamique dans les transactions au sein des milieux d’affaires.

Quelques idées sur le concept de gadget geek

A la recherche d’un gadget geek ? Les fabricants ont tant d’idées fascinantes que vous vous retrouverez rapidement en proie à...

Plus ...

Oculus Quest

Oculus Quest

Caractéristiques générales de l'Oculus Quest Autonomie Minimum 2/3h (en fonction du jeux) Temps de recharge 2 heures Résolution des lentilles Oled 1440 x 1600 pixels par œil Connexion Wifi,...

Elon Musk veut envoyer des Hommes sur Mars

Elon Musk veut envoyer des Hommes sur Mars

Elon Musk, le directeur de la compagnie Tesla, également fondateur de Space X, a réaffirmé dans un tweet sa volonté de coloniser l’espace en envoyant des Hommes sur la Lune et sur Mars. Space X, sa...