Drone abeille et nouvelles technologies : une réalité pour faire face à l’extinction

par Martin - 74 views1

Drone abeille et nouvelles technologies : une réalité pour faire face à l’extinction

Le drone abeille « Plan Bee » a été pensé par une étudiante de l’université de Savannah. Il tient dans la main et vous pouvez l’utiliser dans votre jardin pour polliniser vous-même vos plantes, comme le ferait une véritable abeille. Il y a aussi les abeilloïdes des chercheurs de l’Université d’Harvard, capables d’évoluer de manière autonome dans la nature et de communiquer entre eux pour polliniser un champ… N’oublions pas les ruches connectées pour suivre l’état de santé de ses habitantes en temps réel ! Les startups des nouvelles technologies n’ont pas fini de plancher pour tenter de parer à l’extinction des abeilles et aux bouleversements à venir sur notre écosystème. On fait le point sur Robots et Compagnie.

 

Les abeilles enregistrent un taux de mortalité de 30 % par an, contre 5 % dans les années 90

Que cela soit en Europe, en Amérique du Nord ou encore en Asie, les abeilles sont en train de disparaître. Leur taux de mortalité est estimé à 30 % par an, contre à peine 5 % au début des années 90. En cause, le frelon asiatique dont tout le monde parle, bien sûr, mais aussi l’arrivée de nouveaux parasites, le manque de nourriture dû à la pratique massive de la mono culture ou encore l’utilisation d’insecticides mortels pour les abeilles.

C’est dans ce contexte qu’est né « Plan Bee », un drone ou robot abeille capable de remplir la même mission de pollinisation qu’une abeille vivante, indispensable à la reproduction des végétaux dont dépend près de 30 % de la nourriture que nous consommons. En clair, sans abeille, point de pollinisation et sans pollinisation, point de nourriture issue de la nature !

Le drone abeille Plan Bee pour polliniser vous-même votre jardin

Le drone abeille Plan Bee pour polliniser vous-même votre jardinVisuellement, le drone abeille Plan Bee ressemble plutôt à un papillon. ce robot est tout petit et il se contrôle à partir d’une application Smartphone ou tablette. Son rôle est de voleter au-dessus des plantes de votre jardin, d’en absorber le pollen pour le recracher vers une autre plante, ce qui correspond au processus de pollinisation naturel des abeilles.

Plan Bee a été créé par Anna Haldewang, une étudiante en design industriel à l’Université de Savannah, suite au challenge lancé par l’un de ses professeurs qui consistait à créer un objet autonome qui aiderait à la croissance des plantes.

« J’aimerais voir des gens utiliser [Plan Bee] dans leur jardin et pourquoi pas créer de nouvelles plantes grâce à lui, explique Anna. Avec une vraie abeille, ce qui se passe est tellement petit qu’on ne peut pas voir le processus de pollinisation. Grâce à un drone, c’est possible. »

50 designs différents ont été pensés avant que l’étudiante n’opte pour celui utilisé actuellement. Une commercialisation à grande échelle n’est pas envisagée pour l’instant, mais le drone abeille pourrait vite attirer de nombreux professionnels, comme des exploitants agricoles et botaniques et même des particuliers qui souhaitent se lancer dans un jardinage pointilleux et passionné.

Des robots abeille ou abeilloïdes autonomes et intelligentes dans la nature ?

Des robots abeille ou abeilloïdes autonomes et intelligentes dans la nature ?D’autres initiatives sont mises en place dans l’optique de renforcer la pollinisation naturelle par les nouvelles technologies, comme les fameuses abeilloïdes (ou robots abeilles), conçues par des chercheurs de l’Université de Harvard, en partenariat avec des biologistes de la Northeastern University de Boston. Le concept est ici de déployer des drones abeilles dans un champ dédié à la pollinisation pour pouvoir faire croître les cultures. Les drones abeilles en question, appelés abeilloïdes, mesurent à peine 3 cm d’envergure pour 80 microgrammes.

Des robots abeille ou abeilloïdes autonomes et intelligentes dans la nature ?Ils sont capables d’effectuer 120 battements d’ailes par seconde et, plus fort, ils sont entièrement autonomes dans leur champ. En clair, leur intelligence artificielle leur permet d’évoluer seuls pour accomplir leur mission de pollinisation, mais aussi de communiquer avec les autres abeilloïdes pour s’organiser et se répartir la tâche, comme le feraient de vraies abeilles (il y a ici une intelligence artificielle propre et une intelligence artificielle collective).

Nous avions déjà consacré un article entier sur ce sujet en janvier 2016 : les abeilloïdes pour parer à l’extinction des abeilles

Sauver les abeilles au lieu de chercher à les remplacer ?

La thématique des abeilles est devenue un enjeu de santé publique et les professionnels des nouvelles technologies planchent pour trouver des solutions, comme vous pouvez le constater. Bizarrement, des idées pour préserver directement les abeilles – plutôt que de les remplacer – font moins la une des médias que les drones abeilles. Citons la startup Blazer qui propose d’installer des capteurs au sein même des ruches pour suivre la santé des abeilles ou encore l’apiculteur français Michel Benton à l’origine de Smart Hive, une ruche connectée capable de suive en temps réel une multitude d’informations relatives à ses habitantes et de lancer l’alerter en cas d’activité inhabituelle ou de menace.

 

 

 

Drone abeille et nouvelles technologies : une réalité pour faire face à l’extinction
4 (80%) 1 vote

Un commentaire

  • Bonjour, invité
0

Newsletter : souhaitez-vous recevoir les articles par mail ?

Recevez gratuitement l'article du jour directement dans votre courriel :)

Vos données sont confidentielles, nous ne faisons pas de spam et la désinscription reste possible à tout moment en 1 clic.