La Mairie de Paris va commander des taxis volants au-dessus de la Seine

par Martin - 2 259 views0

Des bateaux volants autonomes arrivent à Paris !

Il ne touchera pas l’eau, ou alors il l’effleurera légèrement. Le Seabubble, du navigateur Alain Thébault, est un projet de transport autonome de personnes sur les rives de la Seine. Il permettra ainsi de désengorger les rues embouteillées et polluées de la capitale.

SeaBubbleC’est le navigateur Alain Thébault qui est à l’origine du projet Seabubble, très inspiré du concept de l’hydroptère dont il était le co-designer à l’époque avec Éric Tabarly.
L’hydroptère, c’est cet immense catamaran (un trimaran, plus exactement) capable de « voler » au-dessus de l’eau en atteignant des records de vitesse. L’hydroptère est le premier bateau à voile à avoir dépassé le « mur du vent » soit plus de 50 nœuds ou 93 km/heure.

Entre la voiture et le hors-bord

Le Seabubble est donc un engin à 4 places, sorte de mix entre une voiture et un hors-bord, qui, propulsé par un moteur électrique, volera au-dessus de l’eau ou l’effleurera légèrement. Il servira de desserte urbaine et de mode de transport propre, loin des embouteillages de la capitale. Le seul contact qu’aura le Seabubble avec l’eau proviendra de ses foils (comme pour l’hydroptère), soit les ailes du bateau qui lui transmettent une force de portance.

Des taxis autonomes sur l’eau

seabubbleDans un premier temps, le projet Seabubble prévoit un chauffeur par engin, mais Alain souhaite rendre les trajets complètement autonomes le plus rapidement possible, d’autant que la circulation sur la Seine sera facilement gérable par rapport au transport routier. La vitesse dépendra de la ville de Paris ; elle est actuellement encadrée à 18km/heure en France.

Le Seabubble sera donc un taxi avant de se transformer en véritable petit engin autonome, comme les concepts du Vélib’ et de l’Autolib’ d’ores et déjà implantés à Paris.

Pour aller encore plus loin, Alain réfléchit également à des pontons d’embarquement pratiques à arpenter, notamment pour les femmes en talons hauts.

Un projet soutenu par la ville de Paris

La Maire de Paris Anne Hidalgo se dit très intéressée par le projet d’Alain Thébault. Elle souhaite que Paris soit la première ville équipée de Seabubbles pour des déplacements sur la Seine. Henry Seydoux, PDG de Parrot, a lui aussi été séduit par le concept au point de le soutenir financièrement.

Un prototype est déjà prêt pour des démonstrations prévues courant juin 2016 à Paris. Si Alain arrive à trouver des fonds (avis aux intéressés !), la production en série devrait démarrer début 2017. Il cherche également à convaincre les très engorgées villes de San Francisco et Los Angeles de s’équiper de Seabubbles. Le prix de vente au public devrait être fixé à 30 000 euros.

 

Mise à jour le 27 ocotbre 2016

On en sait un peu plus sur le projet du Seabubble ou taxi volant dont le premier prototype devrait prochainement effectuer son premier vol sur la Seine.

Une station-service sur l’eau et respectueuse de l’environnement

seabubble paris : Une station-service sur l’eau et respectueuse de l’environnementC’est grâce à l’imagination et l’esprit créatif d’Alain Thebault, l’inventeur du Seabbuble, que Paris pourra être la ville pilote de ce projet qui respecte l’environnement. En effet, c’est en marchant sur le pont de Brooklyn qu’Alain Thébaut s’est décidé à trouver un moyen de produire de l’énergie en utilisant la force ces courants. Son idée est simple : utiliser la force du courant pour faire tourner des turbines qui produiront une énergie renouvelable suffisante pour recharger les futurs taxis volants sur l’eau dans les grandes villes traversée par un fleuve. Pour Alain Thébaut, «Il y a suffisamment de courant dans la Seine et la plupart des fleuves urbains pour alimenter en électricité nos véhicules».

seabubble paris : Une station-service sur l’eau et respectueuse de l’environnementCette solution apporte aussi l’avantage de pouvoir apporter sur les docks la station-service des taxis volants de la Seine évitant ainsi de se brancher sur le réseau électrique de la ville ce qui compliquerait les choses. Par ailleurs, cette station-service produirait suffisamment d’énergie propre pour recharger de petits véhicules électrique en plus des Seabubbles.

Ou en est le projet ?

Quel avenir pour seabubble notre taxi volant Français ?Lancé en 2015, le projet avance tant au niveau des docks qui sont presque finalisés que des taxis volants. Le premier vol d’un Seabubble sur la Seine devrait avoir lieu en novembre ou décembre de cette année. Dans quelques semaines, ont devrait voir nombre de passants s’arrêter sur les ponts parisiens attirés par les ballets de ces drôles de taxis volants qui, hormis leurs 4 foils, ne devraient pas toucher l’eau.

On pourra alors profiter de ces véhicules plus propres et moins dérangeants que les voitures traditionnelles puisqu’ils devraient faire moins de bruit et moins de remous qu’un bateau évitant ainsi se déranger les riverains et les péniches. Pour la petite histoire, ils ne devraient pas non plus déranger les poissons puisqu’un sonar a été prévu pour les éloigner !

Quel avenir pour notre taxi volant Français ?

L’inventeur du Seabbuble est en pourparlers avec de grands acteurs pour développer différents partenariats.

seabubble-paris-4Alain Thebault discute par exemple avec Uber pour développer une application permettant de commander un Seabubble en toute simplicité ou pour intégrer les « Bubble » dans l’application « Uber »

Un autre partenariat pourrait être de développer une version 100% autonome, un véhicule Bubble sans conducteur. Ce véhicule concernerait les Etats-Unis dont la législation permettra plus rapidement l’utilisation des véhicules autonomes, les batteries et les bornes de chargement pouvant être, par exemple, fournies par Tesla.

Quel avenir pour notre taxi volant Français ?Enfin, le Seabuble intéressera peut être le groupe aéronautique Airbus qui vient d’annoncer s’être lancé dans le développement d’un nouveau type de taxis utilisant des véhicules volants autonomes?

C’est un marché qui devrait se développer fortement dans les années à venir, notamment pour le transport des passagers dans les villes du futur. Le lancement des taxis volants parisien intéresse fortement d’autres grandes villes dans le monde entier (Etats-Unis, Canada, Japon, …).

Les tests opérationnels du Sea Bubble devraient commencer prochainement pour un lancement en juin 2017

Aux dernières nouvelles, le SeaBubble devrait prochainement être visible sur la Seine. En effet, lors d’une interview au Parisien, Alain Thébault a annoncé que les taxis volants commenceront leurs vols tests sur le fleuve de la capitale au tout début du mois de février. Cela leur permettra de tester leur stabilité.

La maire de Paris, Anne Hidalgo devrait pouvoir prendre place dans les futurs taxis de la Seine dans le courant du mois de mars.

Si tout se passe comme prévu, les premiers SeaBubble devraient entre en service opérationnel en juin 2017. Il devrait y avoir entre 5 et 10 taxis volants pour le lancement du futur service taxis de la Seine. La société d’exploitation est en discussion avec « Ports de Paris » pour finaliser la future installation des docks sur lesquels ces embarcations électriques et non polluantes viendront embarquer et débarquer leurs 4 passagers potentiels

La Mairie de Paris va commander des taxis volants au-dessus de la Seine
4.57 (91.43%) 7 votes

Réagir, commenter :

Votre mail ne sera pas publié.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Recevoir nos news ?


0

Newsletter : souhaitez-vous recevoir les articles par mail ?

Recevez gratuitement l'article du jour directement dans votre courriel :)

Vos données sont confidentielles, nous ne faisons pas de spam et la désinscription reste possible à tout moment en 1 clic.