Quel drone caméra acheter ? Comment choisir un modèle adapté et pas trop cher ?

par Martin - 143 views0

quel drone choisir pour Noel ?

De nombreux consommateurs achètent un drone pour le plaisir de voler mais aussi et surtout pour la possibilité qu’offrent les drones munis de caméra de faire des prises de vues aériennes. Que ce soit pour réaliser des films ou des photos les drones munis de caméra offrent la possibilité de faire des prises de vues de bonne qualité dans des configurations et des occasions impossible jusqu’alors. Robot et compagne vous aide à choisir votre drone avec caméra.

Nous avons rédigé cet article afin d’aider les amateurs de photos à trouver un multirotor adapté à leurs besoins sans être obligé de de monter en gamme pour être certain de disposer des fonctionnalités recherchées. Le choix d’un drone, avec ou sans caméra, se juge de part :

  • Sa qualité de fabrication : finition, qualité du design, batteries, …
  • Ses performances : autonomie, innovations, mode pilotage, …
  • Son prix : prix à l’achat, SAV, pièces détachées, …
  • Ses fonctionnalités : assistance au pilotage, aide à la prise de vue, vol intelligent, …
  • Sa praticité : son mode de pilotage, …
  • Ses options : mallette de transport, pliable, …

Attention de bien vérifier ce qui est compris ou pas dans le drone acheté. En en fonction des modèles et des options les choses peuvent être assez différentes.

Remarque : par habitude nous privilégions les drones de marque pour plusieurs raisons :

  • Si nous sommes tout à fait conscients que de petits fabricants font de très bons produits, il ne nous est pas possible de tous les connaitre et de disposer facilement de l’ensemble des caractéristiques de leurs produits.
  • Si le fait d’être une société reconnu peut nuire à une certaine adaptabilité, l’expérience acquise au cours des années permet d’assurer en général une fiabilité et un savoir-faire qui se retrouve dans la qualité de la conception des produits.
  • Les marques connues ont généralement un service clientèle de qualité qui permet de répondre aux questions qu’on pourrait se poser et peuvent réagir rapidement en cas de problème.
  • Disposer d’un modèle connu ne permet pas forcément de se différencier mais dispose de quelques avantages comme le suivi des pièces détachées, les configurations sont connues et permettent d’avoir facilement des conseils de la part d’autres pilotes. La avantages et inconvénient on l’avantage d’être connu ce qui aide à se faire un avis sur le drone et le croiser avec d’autres pilotes.

Les drones fabriqués par de grandes marques comme DJI et Parrot ne semblent pas toujours être les plus adaptés mais ils offrent une garantie de qualité de SAV et de rapport qualité prix qui ne sont pas assurés par les autres fabricants qui ont parfois du mal à suivre les mise à jour et les innovation incessantes du marché des drones.

 

Les drones avec caméra

les drones caméraLes drones munis de caméra intégré ou de caméra fixée sur un berceau se trouvant sous le ventre permettent de faire des prises de vues de grande qualité. Les caméras permettent de faire des prises de vues mais aussi d’envoyer un flux vidéo vers un récepteurs qui peut être un téléphone, une tablette ou un système de casque ou lunettes FPV afin de piloter le drone en immersion. Le système de pilotage en immersion grâce à une télécommande dédiée et une caméra incorporée dans le drone est appelé pilotage en FPV (First Person View) offre des sensations de vole stupéfiantes. Il nécessite toutefois une certaine habitude au pilotage.

Il existe différents types de drone avec caméra :

  • Les drones possédant une caméra intégrée au châssis
  • Les drones qui embarquent une caméra extérieure ou une nacelle pouvant accueillir une caméra (GoPro, reflex ou caméra).

Les drones munis de caméra sont généralement plus puissants que les autres drones afin de compenser le poids et l’envergure nécessaire pour transporter les systèmes de caméra. Plus le système de camera est sophistiqué plus le drone devra disposer de puissance pour son vol. Certains drones avec vidéo permettent de brancher le flux vidéo sur les lunettes ce qui offre une immersion totale et un très bon contrôle du drone. Avec l’augmentation des distances de pilotage, de plus en plus de cours utilisent ce système même s’il est un peu perturbant au début. Si vous privilégiez le pilotage FPV, au début soyez attentif à installer une caméra avec un grand angle afin d’avoir une meilleure appréhension de votre environnement.

 

Remarque : à quoi correspondent les axes de la nacelle ?

Qu’est-ce qu’une nacelle ?

La nacelle (ou gimbal) est un système permettant de stabiliser les camera pour améliorer qualité de prise de vue en évitant l’effet de vibration sur les films. Une nacelle se caractérise par :

  • Le nombre d’axes de rotation (roulis, tangage, lacet),
  • Son type de motorisation
  • Sa capacité d’emport
  • Sa fixation

La plupart de drones avec caméra possèdent une nacelle avec deux axes : le roulis qui est longitudinal et le lacet qui est transversal. Les nacelles avec 3 axes (il faut ajouter le lacet qui est vertical) permettent d’ajouter de la stabilité et de la fluidité dans les vidéos. Elles sont encore peut rependues car, il y a encore peu de temps, elle nécessité l’intervention de deux personnes, un pilote et un cadreur ce qui n’est plus systématiquement le cas.

L’axe de roulis ne présente aucun intérêt pour le cadrage des prises de vues, il sera donc généralement piloté de manière automatique afin de maintenir la caméra à l’horizontal pendant le vol du drone et ce quel que soit l’inclinaison que multirotor.

L’axe de tangage se commande de manière mixte :

  • Le pilote pourra orienter verticalement la caméra afin de faire la prise de vue désirée
  • Le système automatique permettre de maintenir l’axe de prise de vue quelques soit l’évolution spatiale du drone. Ainsi le cadrage restera stable même si l’appareil penche vers l’avant ou l’arrière.

L’axe vertical ou lacet pourra être automatique ou manuel, au choix.

le pilotage des drones caméraLa motorisation de la nacelle

Au début, la motorisation des nacelles se faisait à l’aide servos moteurs provenant du modélisme. Depuis quelques temps avec le développement de la vidéo par drone, les fabricants utilisent des moteurs brushless qui permette une meilleure rapidité et plus de fluidité de mouvement.

La capacité d’emport

Les nacelles les moins couteuse ne permettent de transporter que des caméras GoPro alors que les plus perfectionnées qui sont les plus couteuses peuvent embarquer des appareils photos reflex et des caméra professionnelle. Il existe cependant des nacelles de qualité intermédiaire pour les passionnés de photos et vidéos, attention de bien vérifier les dimensions des zones de fixation par rapport drone.

 

Le type de fixation

Le type de fixation n’est pas standard, certaines sont prévues pour se fixer sur 2 tiges parallèles d’autres sur des plaques à visser. La plupart des nacelles disposent d’un système les isolant des vibrations.

La carte de contrôle

Le système de stabilisation fonctionne à l’aide d’un système automatique qui pilote la nacelle. Si certains contrôleurs de vol permettent de le faire directement (ils sont assez rares) d’autres nécessitent une carte dédiée.

 

Quels sont les meilleurs drones caméra ? Tableau en 2017

 

Tableau comparatif des meilleurs drones caméra de 2017

 

Tableau comparatif drones

 

Gamme et descriptions des meilleurs drones avec caméra

Avant de choisir un drone avec caméra il convient de les classer par catégories afin de comparer ce qui est comparable. Selon nous 3 catégories se distingues :

  • Les drones possédant une caméra embarquée
  • Les drones avec nacelle ou support pour caméra portative
  • Enfin nous distinguons les drones Les drones caméra dédiés à la prise de vue

 

Bien évidemment chacune de ses catégories comprend une gamme de drones possédant chacun des caractéristiques et des fonctionnalités différentes. Nous vous proposons pour la suite de décrire les meilleurs drones de chacune des catégories précitées.

Les drones possédant une caméra embarquée

Le drone Bebop 2 de Parrot : une camera HD volante incroyable !

drone Bebop2 ParrotLe drone Parrot Bebop2 est une caméra haute définition munie de rotors afin de la transformer en drone. Cela en fait sans aucun doute le drone muni de la meilleure caméra du marché, idéal pour faire des photos et des vidéos à couper le souffle. La caméra embarquée sur le drone est de type « fish eye », elle dispose de 14 mégapixels ce qui lui permet de réaliser des prises de vues photos et vidéos en full HD 1080p !

Remarque :  Qu’est-ce que le « fish eye » ?

L’objectif « fish eye » (de l’anglais œil de poisson) dispose d’une distance focale très courte ce qui lui offre un angle de champ très large. Ce type d’angle génère une distorsion qui courbe les lignes droites qui ne passent pas par le centre.

Le drone caméra est munie de capteurs équivalents à ceux d’un véritable appareil photo et d’un stabilisateur sur 3 axes qui lui garantissent une excellente qualité de photos et de vidéos. LeBebop2 est par conséquent un drone qui se distingue des es concurrents par la qualité de la prise de vue qu’il propose.

Pour ce qui est des fonctionnalités, le BeBop 2 peut enregistrer et transférer les vidéos en direct sur tablette, ordinateur ou Smartphone. Le transfert peut se réaliser sur une portée de 300 mètres grâce à réseau wifi intégré au drone et à l’application Freeflight3.

Le drone de chez Parrot permet aussi de brancher une station de contrôle. Le Skycontroller permet de piloter le drone à l’aide d’un joystick (joypad) sur lequel on branche l’écran de son choix (ipad, Smartphone, …). En dehors du plaisir de pilotage le Skycontroller offre l’avantage d’augmenter la porter de pilotage du drone à 2 kilomètres ce qui permet d’aller faire des prises de vues dans des endroits inaccessibles. Dernier atout du Skycontroller, il permet de piloter le BeBop2 en immersion (ou vol en FPV) grâce à la possibilité de le connecter à des lunettes de réalité virtuelle.

Voici les principales configurations possibles du drone BeBop2 de chez Parrot :

  • Pilotage du drone avec smartphone: 300 mètres de portée avec transert vidéo en direct sur son écran (smartphone ou tablette).
  • Pilotage du drone avec le Skycontroller : 2 000 mètres de portée (pas de transfert vidéo)
  • Pilotage du drone avec le Skycontroller et un smartphone : 2 000 mètres de portée avec retour vidéo et par conséquent un meilleur control.
  • Pilotage du drone avec le Skycontroller et lunette FPV : vidéo HD dans les lunettes FPV avec ajout des indicateurs de télémétrie pour un meilleur pilotage.

 

La fiche technique du BeBop2 :

  • Typologie : Drone Caméra FULL HD
  • Poids : 500 grammes
  • Caméra :12MP 1920x1080p
  • Vitesse  : 57 km/h
  • Autonomie : 25 minutes
  • Portée : 300 mètres / 2 000 mètres
  • Connexion : Wifi / Radio
  • Pilotage : Skycontroller, Tablette & Smartphone
  • Prix : environ 500 €

 

Le drone DJI Mavic Pro : Un drone avec caméra 4K embarquée

DJI est la marque de drone du moment, la sortie du drone pliable Mavic Pro fait un tabac ! Facilement transportable car pliable, équipé d’une caméra de 4K capable de réaliser des vidéos de haute qualité le Mavic Pro est un très bon drone qui allie la praticité (puisqu’il est facilement transportable), grande portée (7 kilomètres), qualité de prise de vue et qualité de fabrication et d’utilisation.

Un très bon compromis pour amateur de photos qui se déplace régulièrement sur le terrain. Seul bémol, son prix qui représente un investissement important.

 

La fiche technique du Mavic Pro Quel drone choisir : Le coup de coeur FPV

  • Typologie : Drone Caméra pliable
  • Poids : 750 grammes
  • Caméra : 4k – 12 mégapixels
  • Vitesse en vol : 65 km/h
  • Autonomie : 27 minutes
  • Portée : 7 kilomètres
  • Connexion : wifi/radio/Bluetooth
  • Pilotage : Télécommande + smartphone
  • Prix : environ 1 200 €

 

Le Parrot AR DRONE 2.0 : Un drone entrée de gamme de qualité

Parrot a construit un bonne partie de notoriété sur le drone AR1. Son successeur, le drone AR 2.0 est muni d’une caméra vidéo de qualité 720p avec transmission d’image en en direct sur tablette ou smartphone. Le drone Parrot AR 2.0 est idéal pour les pilotes débutants cherchant un drone de qualité pour plusieurs raisons.

Tous d’abord il est muni d’une protection qui protège l’ensemble des hélices contre les chocs (chutes, obstacles, imprévus, …). Il est donc utilisable en intérieur comme en extérieur même si les espaces confinés limiteront rapidement son utilisation. Ensuite parce qu’il dispose de nombreuses fonctionnalités disponibles sur les drones haut de gamme.

Léger et maniable le drone Parrot AR2.0 est agréable et facile à piloter. Il dispose de fonctions acrobatiques telle que la touche looping lui permettant de réaliser cette figure acrobatique en pressant juste le bouton situé sur votre écran de pilotage.

Le réseau wifi intégré du drone permet une distance de pilotage de 100 m à partir de l’application dédié gratuite à télécharger sur tablette ou smartphone depuis l’Apple Store pour les iPhone et iPad ou sur GooglePlay pour les smartphones et tablettes sous Android.

 

Débuter le pilotage avec le drone AR 2.0 de Parrot permet d’apprendre et de s’amuser en toute sécurité, un vrai plaisir !

 

La fiche technique du drone AR 2.0 de Parrot

  • Typologie : Drone avec camera HD
  • Caméra : Full HD 730p
  • Vitesse en vol : 18 km/h
  • Autonomie : 12 minutes
  • Portée : 100 mètres
  • Connexion : wifi
  • Pilotage : Smartphone & Tablette
  • Prix : environ 250 €

 

Le drone: Un mini drone avec camera HD intégrée pour débuter

Le Hubsan X4 H107C fait partie des mini-drone puisque qu’il ne mesure que 8,4cm x 8,4 cm. Il dispose d’une caméra vidéo intégrée de 0.5 megapixel pouvant réaliser des vidéos720 X 420 pixels. Petit, maniable et rapide le Hubsan X4 H107C permet de s’amuser franchement. Tout comme de nombreux drones, il est muni de la fonction acrobatique lui permettant de réaliser des flips à 360 degrés l’aide d’un simple bouton. Son pilotage s’effectue non pas par smartphone ou tablette mais à l’aide d’une télécommande radio-fréquence fournie avec le drone. Cette télécommande permet une portée de pilotage de 30m et facilite grandement la prise en main et l’agrément du pilotage de ce petit engin extrêmement nerveux et agile. Les leds dont il dispose en font un jouet amusant à piloter dans la pénombre.

Si le Hubsan X4 H107C permet de réaliser des photos et des vidéos aériennes d’une qualité correcte il n’est pas équipe de transmetteur vidéo ce qui ne permet pas de suivre la vidéo en directe sur votre smartphone. Il faut donc voire la fonction photo comme une option supplémentaire plutôt qu’une fonctionnalité, surtout que le cadrage avec ce type d’appareil nerveux n’est pas évident, même avec un grand angle.

Pour ce qui est de la sécurité, les hélices sont protégées par un arceau de plastique léger qui permet une utilisation intérieure comme extérieure.

La fiche technique du Hubsan X4 H107C

  • Typologie : Mini-drone avec caméra HD
  • Caméra : HD 720p (vidéos au format AVI)
  • Vitesse en vol : 40 km/h
  • Autonomie : 7 minutes
  • Portée : 100 mètres
  • Connexion : Radio 2,4Ghz
  • Pilotage : Télécommande radio
  • Prix : environ 50 €

 

Le drone Phantom 3 : un top des drones caméra haut de gamme qui vieilli bien

drone Phantom3 DJILe Phantom 3 est sans équivoque le drone avec caméra le plus populaire, à tel point qu’il en existe plusieurs versions, le Standard, l’Advanced et le Professional).

S’il n’est  pas de la dernière génération, sa popularité tient dans les nombreuses aides au pilotage qu’il offre est toujours au rende-vous. Ces fonctionnalités en font un drone facile à piloté et sécurisé qui permet à un pilote amateur de réaliser d’excellentes photos aériennes. Voici les fonctionnalités

Ce drone intègre un tas de fonctionnalité toutes plus utiles les unes que les autres, on évoquera :

  • Le vol stationnaire automatique
  • L’assistant de vol automatique
  • Le suivis GPS
  • Une limite de vol sécuritaire
  • Le suivi automatique qui peut être pratique pour certaines prises de vues ou utilisations (permet au drone de suivre le pilote de manière autonome e automatique)

drone Phantom3 DJILe Phantom 3 dispose aussi d’une caméra stable permettant de réaliser des vidéos de qualité qui n’est toutefois plus du niveau des nouveaux types de caméra. Le transmetteur du drone permet de suivre les vidéos prises en 720 p Haute Définition directement sur tablette ou smartphone. Enfin la distance de pilotage de la radio-commande est d’un kilomètre, et l’autonomie de 25 mn.

En résumé, si le Phantom 3 est un excellent drone, ses caractéristiques semblent aujourd’hui un peu en retrait par rapport à la nouvelle génération. La qualité de sa conception, ses performances et sa large diffusion en font encore de notre point de vue un drone intéressant

 

La fiche technique du drone Phantom 3 de DJI

  • Typologie : Drone avec caméra HD
  • Caméra : 2,7k, 12 mégapixels
  • Vitesse en vol : 56 km/h
  • Autonomie : 25 minutes
  • Portée : 500 mètres + GPS
  • Connexion : wifi
  • Pilotage : Contrôleur radio-commandé – Tablette / Smartphone
  • Prix : environ 600€

 Le DJI  Spark, un drone qui obéit à vos faits et gestes

Le DJI Spark est un drone de loisir destiné à un usage de divertissement, la marque leader du marché à conçu ce drone dans le but que le consommateur puisse l’emporter partout grâce à sa petite taille et se divertir grâce aux modes intelligents qui propos :

  • Un décollage à partir de votre main, vous placez le drone face à vous dans votre main et vous l’allumez. Lorsqu’il aura détecté un visage les voyantes passeront au vert et le drone décollera de votre paume.
  • Diriger le positionnement du drone par le bras, vous tendez votre bras, avec la paume en direction du drone, puis après un court intentant le voyants deviennent vert et le DJI Spark suit votre bras. Vous pouvez le faire monter, descendre, tourner sur vous-même en gardant le bras tendu, et peut aussi se rapprocher ou s’éloigner.
  • Il peut vous suivre d’un simple geste, agitez votre main tout en restant proche du drone. Le Spark s’éloignera à 3 mètres de vous et vous suivra dans vos développements.
  • Il peut vous prendre en selfie, il vous suffit de placer vos mains au niveau du visage et formez un cadre, puis attendez le 3 secondes du compte à rebours.
  • Le Spark peut atterrir sur votre paume, placez votre main (paume vers le ciel) sous le drone et il atterrira en douceur.

Le Spark est aussi doté de 4 plans Quickshot, qui sont des modes pré-configurés permettent dédiés aux plans vidéos :

  • Le plan « Fusée », le drone s’élève verticalement avec la caméra pointé vers le bas.
  • Le plan « Dronie », le Spark s’éloigne et prends de l’altitude tout en gardant l’objectif fixé sur vous
  • Le plan « cercle », comme son nom l’indique le drone tourne autour de vous avec l’objectif fixe sur vous.
  • Le plan « Spirale », le drone tourne autour de vous tout en s’élevant et s’éloignant progressivement de sa cible.

Le drone Spark est aussi doté de modes plus basiques comme les modes TapFly( « direction » et « destination », ActiveTrack (« trace » et « profile »).Le DJI Spark est un drone de loisir doté de fonctionnalité nouvelles et innovantes qui permettent aux pilotes d’effectuer des prises de vues attractives et avec facilité.

Fiche technique du DJI Spark :

  • Typologie : drone caméra Full HD
  • Poids :302g
  • Caméra :1920×1080 30p
  • Vitesse : 50 km/H
  • Autonomie : 16min
  • Porté : 50/100 mètres
  • Connexion : wifi
  • Pilotage : smartphone/contrôleur
  • Prix : 600€

 

Le Phantom 4, la nouvelle génération de drone caméra en vidéos en 4k de DJI !

Le Phantom 4 de DJI est un drone caméra haut de gamme avec des capacité hors-norme, un must ! Il fait, sans aucun conteste, parti des drones actuels les plus complet et perfectionné.  Sa vidéo 4K associée à la qualité du système de stabilisation de sa nacelle lui permette de faire des prises de vue et de vidéo d’excellente qualitAinsi même en vol rapide (plus de 60 km/h) le Phantom 4 est capable de réaliser des vidéos avec un rendu exemplaire.

L’un des atouts du Phantom 4 se situe dans la qualité de sa caméra embarquée (dite intelligente) qui dispose d’un champ de vision (FOV) très large ce qui lui permet de faire des images en grand angle. Il par ailleurs possible de paramétrer le niveau de qualité parmi une gamme étendue de possibilités qui s’entend du HD classique (1280 x 720 24) à l’Ultra HD (4096×2160 (4K) 24 / 25p)

 

La fiche technique du Phantom 4 de DJI

  • Typologie : Drone avec caméra 4K radio
  • Caméra : 4k UHD – 12 mégapixels
  • Vitesse en vol : 72 km/h
  • Autonomie : 25 minutes
  • Portée : 3 500 mètres + GPS
  • Connexion : radio
  • Pilotage : Contrôleur radio-commandé
  • Prix : environ 1 100 €

 

 

Les drones avec nacelle ou support pour caméra portative

Les amateurs de vidéo de grande qualité sont souvent très attachés à leur matériel. De nombreux drones disposent de nacelles orientable et stabilisées permettant d’accueillir du matériel photographique externe (caméra ou appareil photo). Pour pouvoir transporter une nacelle et sa caméra le drone doit disposer de caractéristique spécifique afin de pouvoir voler dans de bonnes conditions sans risquer d’endommager le matériel. Il doit notamment :

  • Etre suffisamment puissant pour conserver ses qualités de vol avec le poids de la nacelle et du matériel photographique. Lorsqu’il n’est pas assez puissant le drone risque des pertes d’altitude voire une chute.
  • Disposer d’une envergure suffisante pour conserver une stabilité suffisante pour effectuer des prises de vues stables et qualitatives.
  • Avoir un dispositif de vol et de pilotage de qualité suffisante pour voler sans à-coup afin de réaliser des vidéos de qualité.

Cette partie de l’article vous présente les meilleurs drones avec nacelles ou systèmes de fixation pour accueillir des caméra HD, GoPro ou autres types de caméra sur le drone.

 

Les nacellesÉquiper sont drone de sa propre nacelle est assez technique. De notre point de vue il est nécessaire d’avoir une certaine expérience du vol et du matériel pour pouvoir commencer à se lancer dans l’achat d’une nacelle indépendante.

Par ailleurs il faut avoir conscience que l’importance et la rapidité de l’évolution technologique des drones avec caméra réduit considérablement le nombre de situations où il est préférable de créer son propre drone caméra. D’ailleurs, nombre de pilotes souhaitant construire leur propre multi-rotor avec caméra privilégient l’achat de quadricoptères d’occasion (en testant leur qualité) et notamment l’ancien Phantom 2 de DJI qui reste une valeur sure.

Enfin, il faut être prudent lorsqu’on souhaite créer son propre drone caméra et avoir conscience de l’importance du budget qu’on va confier au drone. Nous conseillons vivement aux pilotes qui souhaitent construire leur drone caméra d’acheter des drones de marque et de qualité et de se renseigner auprès de connaisseurs qui les aideront à trouver une nacelle adaptée à leur drone.

 

Le drone DJI Phantom 2

Le Phantom 2 de DJI peut accepter de nombreuses caméras dont les GoPro Hero2/3/3+/4. Bien qu’il ne soit plus livré sur le site de DJI, il peut être intéressant de chercher à acheter un Phantom 2 du fait de sa légèreté. N’étant pas équipe de caméra intégré, ce drone est plus léger que les Phantom 3 et 4, mais attention c’est un drone qui commence à être dépassé par les nouvelle innovations. Attention cependant à vous assurer que votre nacelle s’adaptera bien au drone, pour cela pensez à vous équiper du système de fixation adéquat comme le kit Eggsnow. Ce dernier est conçu en fibre de carbone, il est donc résistant et donc léger. Il permet notamment de fixer une caméra GoPro Hero (2,3,3+ et 4) ainsi que de nombreuses autres caméras.

Si vous ne trouvez pas de drone Phantom 2 de DJI, vous pouvez toujours prendre le Phantom 3 qui est équipé d’une caméra qui peut être démontée assez facilement. Cette solution est intéressante surtout lorsqu’on prend en compte le fait que le Phantom 2 dispose de caractéristiques un peu dépassées. Le Phantom 3 permet lui aussi de fixer une nacelle (par exemple la nacelle Zenmuse) et donc d’être équipe de nombreux types de caméra dont la série des GoPro.

 

 

Quel drone caméra pour réaliser de la photographie aérienne ?

Les passionnés de photographie aérienne doivent trouver un mixte entre drone de qualité (stabilité, maniabilité, performances de qualité afin d’aller dans des zones parfois éloignées, et fiabilité pour la sécurité du matériel) et qualité du matériel photographique (caméra du drone ou appareil personnel).

La première des solutions que s’offre à eux de prendre un drone pré équipé d’une caméra HD ou 4K. Cette solution est souvent intéressante sur plusieurs points :

  • Le prix. C’est certainement la solution la moins onéreuse notamment parce que le transport d’un appareil de photo nécessite un drone puissant et donc d’envergure.
  • La simplicité. Avoir un multi-rotor qui dispose de sa propre caméra est une solution « tout en un » qui ne nécessite pas de travailler sur la cohérence et l’homogénéité matériel – machine qui apporte de nombreuses complications lorsqu’on ne maitrise pas bien l’ensemble des paramètres.
  • La facilité d’utilisation. Lorsqu’on parle de drone caméra à fabriquer soi-même, il faut sans cesse avoir à l’esprit la notion de poids afin de ne pas dépasser le poids total de 800 gr pour éviter les contraintes réglementaires.
  • La durée de vie du matériel. Les drones caméra sont conçus pour supporter la charge et els contraintes de la caméra. Ils sont bien équilibrés, suffisamment puissant et ont subits de nombreux tests. Avec un peu de recul on s’aperçoit qu’un matériel pré-équipe de caméra à une durée de vie plus longue qu’un matériel fabriqué soi même. Même s’il faut reconnaitre que le plaisir n’est pas le même.

La seconde solution est de fabriquer son propre drone caméra. Les cas sont tellement différents et les solutions tellement nombreuses et personnelles qu’il nous parait difficile d’apporter des conseils pertinents. L’idéal est de se rapprocher de professionnels ou d’un club de photographie aérienne afin de trouver des personnes pour nous guider dans nos achats.

 

Comment choisir un drone caméra tout-en-un ?

Pour avoir un drone caméra tout en un de haute qualité, il faut avant tout privilégier l’expérience et la marque. De notre point de vue privilégier la marque DJI et notamment le Phantom 4 et le Mavic Pro parait être une bonne démarche. DJI est un acteur mondialement reconnu, leader sur le marché de la photographie aérienne et capable de faire des drones haut de gamme (comme ceux que nous venons de citer) de bonne qualité.

Le Phantom 4 comme le Mavic sont capable de faire d’excellentes prises de vues avec des caméra de grande qualité et une grande fiabilité. L’avantage du Mavic Pro est qu’il est pliable ce qui facilite grandement son transport par ailleurs, il est un peu moins cher ce qui est appréciable, les caractéristiques de sa caméra sont par contre un peu moins bonnes.

 

 

Les drones caméra dédiés à la prise de vue

Les professionnels de la prise de vues utilisent des plateformes de vol afin de pouvoir embarquer du matériel lourds et sophistiqué leur permettant de faire des prises de vues tout à fait spécifiques.

Construire son propre drone caméra grâce à une plateforme de vol

Les professionnels de la prise de vue ou les amateurs passionnés utilisent des plateformes de vol qui peuvent accueillir toute sorte de matériel ultra sophistiqué. Ces multi-rotors sont réalisées par des professionnelles qui fabriquent et équipent le drone en fonction du matériel de prise de vue. Une fois équipée chaque plateforme est unique et dispose de caractéristique spécifique au type de prise de vue pour laquelle elle va être utilisée par exemple le tournage d’un film ou d’une cascade, le suivi d’animaux dans un cadre naturel, …

Si en tant que consommateur vous souhaitez faire des prises de vues avec une qualité se rapprochant de la prise de vue professionnelle, l’idéal est de s’intéresser à certains drones de dernières générations conçus spécifiquement pour ce type d’utilisation. L’inspire 2 de DJI par exemple permet de voler à grande vitesse tout en réalisant des vidéos d’excellente qualité grâce à sa caméra ainsi qu’à la grande stabilité de prise de vue.

Le DJI Inspire 2

Le drone DJI Inspire 2 est actuellement ce qui se fait de mieux en termes de drone caméra. Capable de voler à 108 km/h et d’enregistrer des vidéos au format 5K il est rufé de capteurs qui facilite le pilotage et permettent une qualité de prise de vue incomparable. Ce bijou technologique est destiné et utilisé par les professionnels de l’audiovisuel pour faire des prises de vue d’une qualité incomparable.

 Fiche technique du DJI Inspire 2

  • Typologie : Drone camera professionnel
  • Caméra : 5.4k 30 FPS / 4K 60 FPS
  • Vitesse en vol : 108 km/h
  • Autonomie : 27 minutes
  • Portée : 7 kilomètres / 4G
  • Connexion : radio
  • Pilotage : Contrôleur– Tablette
  • Prix : environ 3 400€

 

Les fonctionnalités de drones

Chaque année, les nouveaux drones proposent de nouvelles fonctionnalités allant de la plus simple à la plus élaborée. Si les drones les plus simples comprennent des fonctionnalités élémentaires, les drones caméra évolués peuvent quant à eux proposer des fonctionnalités bien plus évoluées pouvant être plus ou moins utiles selon l’utilisation qu’on souhaite faire de son drone. Dans cette partie de l’article sur les drones avec caméra, nous vous proposons d’étudier les différentes fonctionnalités qu’il est possible de trouver sur les drones afin de voir si, pour l’utilisation que vous souhaitez en faire, elles sont indispensables, importantes, utiles, ou hors de propos.

Le vol stationnaire

Le vol stationnaire est une stabilisation automatique qui permet au drone de rester sur place lorsque vous lâchez les commandes de pilotage grâce à des capteurs comme le gyroscope et l’accéléromètre. C’est une fonctionnalité qui parait évidente pour beaucoup de pilotes expérimentés mais qui n’est pas toujours (voir rarement présente) sur les drones d’entrée de gamme. Pourtant c’est de notre point de vue une aide importante pour apprendre à piloter. Au début, lors de l’apprentissage, il faut penser à de nombreux paramètres à la fois ce qui ne facilite pas l’apprentissage. Par ailleurs, la plupart des jeunes pilotes préfèrent apprendre dans leur jardin afin d’éviter de faire des allez retours trop nombreux puisque la batterie, qui est unique, ne dure que quelques minutes.

Le vol stationnaire est une aide à l’apprentissage en ce sens qu’elle évite au jeune pilote de paniquer lorsqu’il se « mélange un peu les pinceaux » puisqu’il sait qu’en lâchant les commandes suffisamment rapidement son drone va se stabiliser et il pourra reprendre ses esprits pour le faire revenir à bon port sans dommage.

Combien de drones se sont abîmés à quelques mètres du pilote sur des cheminées, des arbres, des toitures, des haies, …

Le retour au point de départ (RTH : Return To Home)

Le retour au point de départ permet au pilote de faire revenir le drone au point de départ grâce à une action simple, le plus souvent en pressant un bouton de rappel. Cette fonctionnalité est de plus en plus présente sur les drones haut de gamme et arrive peu à peu sur les autres drones. Le retour au point de départ est une fonctionnalité sécurisante pour les pilotes surtout :

  • lorsqu’ils font des vols de grande distance (risque de perte de signal),
  • lorsque le drone représente un investissement important (drone caméra, …),
  • en cas de dégradation des conditions de vol (vent, nuages, brouillard, …) ou hors de portée de vue).

Sur certains drones, la fonction retour au point de départ peut s’activer automatiquement lorsque le niveau de batterie devient trop faible. Le drone revient alors à son point de départ avant de devoir atterrir dans des conditions précaires ou de s’écraser.

Le retour au point de départ (RTH) est très utile lorsque certaines situations difficiles à gérer peuvent arriver. On évoquera par exemple la perte de signal qui peut arriver lors d’un vol distant de plusieurs kilomètres. Lorsqu’il est bref, ce qui est généralement le cas, ce phénomène est peu gênant. Par contre en cas de perte durable ou permanente du signal le RTH est une fonctionnalité qui permet la plupart du temps de sauver le drone caméra.

On peut aussi évoquer les vols en zones venteuses et dangereuses pour le matériel (en mer ou en montagne par exemple).

Dans certains cas la fonction RTH peut être utile pour les pilotes débutants qui font leurs premiers vols de longue distance, notamment lorsque le matériel est coûteux. Elle n’est par contre pas prioritaire pour les drones d’entrée de gamme et les drones de courses

Le Tap To Fly ou TapFly

Le TapFly est une fonctionnalité permettant au pilote du drone de désigner l’endroit où le drone doit se positionner afin qu’il puisse s’y rendre automatiquement. Cette option est très utile lorsqu’on souhaite que le drone soit à un endroit précis. Par exemple, si vous souhaitez faire des prises de vues aériennes d’un évènement (fête, mariage, …) le TapFly vous permet de positionner le drone au bon endroit pour avoir les meilleurs films ou clichés sans devoir vous occuper de son vol. Vous pouvez aussi les faire évoluer puis au moment opportun le laisser se diriger tout seul vers l’endroit stratégique que vous aurez déterminé pour prendre les plus belles vues.

C’est donc une fonctionnalité qui trouve tout son intérêt lorsque le pilote souhaite faire autre chose que se concentrer sur le pilotage de son drone caméra.

Vous trouverez notamment le TapFly sur les drones DJI Mavic Pro et DJI Phantom 4

La détection d’obstacle

Comme son nom l’indique la détection d’obstacles permet (théoriquement) au drone caméra d’éviter les obstacles pendant le vol. Cette fonctionnalité équipe les drones hauts de gamme généralement très coûteux afin d’assister le pilote lors de séances de vol dans des zones à risques. Les quadricoptères équipés de cette fonctionnalité sont en général équipés de capteurs optiques et de capteurs ultrasons qui l’aident à cartographier son environnement, à éviter les obstacles mais aussi à se positionner au mieux par rapport à son entourage. En effet la cartographie peut être utilisée pour sécuriser le vol mais aussi pour optimiser le positionnement du drone caméra pour les prises de vues. Capteurs optiques ou ultrasons, ils ont chacun leur utilité et leur limite.

Les capteurs à ultrasons

Les capteurs à ultrasons sont principalement utilisés de manière verticale pour permettre au drone caméra de mesurer la distance qui le sépare du sol. Ils seront donc utilisés pour aider le drone à maintenir à une altitude constante par rapport au sol. On retrouve ce type de capteurs dans les situations suivantes :

  • lors du décollage ou de l’atterrissage du drone
  • lors de vol en mode « Ground Control » permettant au drone de voler à grande vitesse en maintenant une altitude constante qui sécurise sa trajectoire.

La détection optique

La détection optique est souvent utilisée de manière horizontale. Placer les capteurs optiques de manière frontale et latérale permet d’optimiser la détection d’obstacles pouvant se trouver sur la trajectoire de vol du drone. Pour être efficace, cette fonctionnalité nécessite une bonne caméra optique mais aussi un développement informatique de qualité. C’est en effet une série de codes et d’algorithmes qui vont permettre d’analyser les images fournies par les capteurs optiques et d’identifier les obstacles qui se présentent sur la trajectoire du drone. Lors de l’achat, le pilote de l’appareil ne doit pas se contenter de s’assurer que la fonctionnalité existe, il doit vérifier qu’elle fonctionne correctement. En effet, si les capteurs frontaux ou les algorithmes ne permettent pas de détecter de fines branches en mouvement cela peut mettre en péril le drone. Ici aussi on privilégiera un fabricant reconnu (DJI, Parrot) afin de bénéficier de son expérience.

Attention, un accident est toujours de la faute du pilote qui doit en toute circonstance maîtriser son drone camera. Il ne faut donc jamais ne se fier totalement aux assistances au pilotage et contrôler l’environnement proche de drone en permanence.

 

Le Fly-by-Phone

Le Fly By Phone est une fonctionnalité permettant à un drone d’être piloté grâce à un smartphone ou une tablette. C’est une fonctionnalité intéressante pour les jeunes pilotes qui peuvent ainsi prendre en main un drone de manière ludique et simple. Cette fonctionnalité permet aussi de réduire le prix du drone qu’elle permet de réaliser l’économie de la télécommande.

Pour fonctionner en Fly by Phone les drones ont besoin du WiFi ce qui limite la distance de vol entre 30 et 150 mètre selon la typologie du terrain.

Parrot et DJI proposent l’un et l’autre le Fly by Phone même si sur ce créneau Parrot est plus présent. Les drones les plus connus disposant du Fly by Phone sont :

  • chez Parrot :
    • Bebop 2
    • Disco
    • Airborn
  • Chez DJI :
    • Mavic Pro

En voyant le nombre et la diversité des fonctionnalités possibles, on comprend pourquoi avant d’acheter un drone, il est important de s’interroger sur les différentes utilisations qui vont en être faite afin de prioriser les fonctionnalités qui seront présentes sur le drone.

Comment choisir son drone caméra ?

Comme nous avons pu nous en apercevoir avec le texte ci-dessus, il existe de nombreuses sortes de drones qui disposent de spécificité et de caractéristiques très différentes. Avant de se lancer dans l’acquisition d’un drone il est important de s’interroger sur les raisons de son achat et sur l’utilisation qu’on veut en faire. Lorsque l’achat es conséquent on pourra réaliser un tableau comparatif qui aidera au choix. Ce tableau comprendra les caractéristiques des matériels les plus intéressant ainsi que les fonctionnalités classées selon leur ordre d’importance.

Pour l’achat d’un drone de loisir facile à manœuvrer, vous pourrez vous orienter vers les drones miniatures qui ne disposeront pas de caméra ou une capacité vidéo rudimentaire. Les mini quadricoptères de Parrot ou Husban vous permettront de vous amuser quelques minutes grâce à leur maniabilité et leur agilité.

Si vous souhaitez acquérir un drone caméra pouvant être utiliser pour des événements, il vous faudra une machine capable de réaliser des vidéos de qualité pendant un laps de temps d’une dizaine de minutes. Certains appareils de gamme intermédiaire comme le Bebop 2 ( Parrot) ou le Husban x4 Pro répondront parfaitement à ce besoin. Ils disposent d’une autonomie approchant les 20 minutes, d’une caméra HD 720p de de fonctionnalités spécifiques qui aideront le pilote à utiliser sa machine au mieux (voltige, follow-me, programmation du parcours, …).

Les drones de gamme intermédiaire représentent souvent un bon compromis en termes de choix ainsi qu’un bon rapport qualité/prix. Il est possible de trouver des drones de marque pour un budget d’environ 500€. C’est un budget à la fois important et raisonnable pour investir dans un drone qui durera dans le temps et permettra de se familiariser avec le maniement de l’appareil et l’utilisation de la caméra.

Enfin les pilotes expérimentés qui souhaitent trouver un drone pour une utilisation plus fréquente et/ou plus spécifique pourront s’orienter vers des drones plus haut de gamme ou plus spécifiques comme le Parrot Bebop 2 ou les DJI Mavic Pro, Spark, Phantom 3 ou 4, … Ces modèles sont équipés de caméra de bonne qualité qui leur permettent de réaliser des vidéos de bonne qualité. Choisir du haut de gamme, c’est s’assurer de disposer d’un matériel de qualité qui ne risque pas de faire défaut quelques mois après l’achat. Lors de votre achat, ne négligez pas la possibilité de souscrire une assurance qui vous permettra de profiter d’un allongement du service après-vente et d’une réparation en cas de chute ou de crash du drone.

 

Les marques que nous recommandons sont Parrot et DJI qui sont les leaders sur le marché.

  • Parrot se distingue par son inventivité sur les modèles proposés. Il offre des drones de bonne qualité qui se distinguent par l’expérience de pilotage qu’ils offrent et l’innovation qu’ils proposent. Cette société française (cocorico !) est un acteur majeur qui propose de bons produits.
  • DJI à une image un peu moins innovante, ce qui tend à évoluer lorsqu’on voit le Mavic Pro et le Spark, qui sont de grande qualité. La marque est devenue le leader incontesté des fabricants de drone en travaillant particulièrement la qualité et la performance de ses drones (composants, stabilité de la prise de vue, vitesse …).

Lexiques et abréviations

Lors de la rédaction de nos articles nous utilisons parfois un vocabulaire technique qui peut perturber votre lecture, nous nous en excusons… Ces termes proviennent le plus souvent d’acronymes anglais. Voici un lexique non exhaustif des termes que vous pourrez trouver dans nos articles mais aussi sur les autres sites dédiés aux drones afin de s’y retrouver.

 

ARF/ARTF : Almost Ready To Fly ou Pratiquement prêt-à voler.

Il s’agit de drones livrés avec l’ensemble des équipement nécessaires pour le vol à monter soi-même (hélices, batterie, caméra, émetteur vidéo, …). Attention dans la plupart des cas la radiocommande et le récepteur ne font pas parti du kit d’achat. Par ailleurs, prenez le temps de vous assurer que la boite est complète car ces kits comprennent souvent de petites pièces ou accessoires indispensables au montage et difficile à retrouver.

Atti, Angle, Acro :

Ces termes sont utilisés pour qualifier le mode de vol du drone. En choisissant un mode vous prédisposez (ou pas) le drone à certaines fonctionnalités et/ou affectez une fonctionnalité particulière aux boutons de votre télécommande.

  • « Atti » est le mode par défaut des drones car il offre un maximum d’assistance et de sécurisation au pilote surtout lorsque l’appareil est muni d’un GPS intégré. Il possède de nombreuses fonctions automatisées et est destiné aux prises de vues aériennes ou aux prises de vues qui nécessitent une grande stabilité du drone (cadrage, conditions difficiles, …).
  • « Acro » est l’abréviation de «acrobatic ». Ce mode qui est aussi appelé « Rate », « Manuel » ou « Air » concerne les pilotes expérimentés car il limite ou supprime toutes les aides au pilotage du contrôleur. Le drone est alors plus maniable, nerveux et plus réactif. S’il est plus facile de faire des figures, de virages serrés et autres acrobaties, c’est au pilote que revient la responsabilité de contrôler l’assiette de drone et de conserver la maitrise du drone en permanence. Le mode « Acro » est essentiellement utilisé lors de courses ou de démonstrations acrobatiques.
  • « Angle» est un mode intermédiaire qui permet un contrôle de l’appareil tout en conservant la stabilisation et le vol stationnaire automatique grâce à un gyroscope et un accéléromètre. Le mode « Angle » permet d’allier nervosité et sécurité, il est utilisé pour faire des prises de vues aériennes spécifiques. Il ne permet pas au pilote de faire des figures acrobatiques.

Appairer (ou binder du verbe anglais « bind ») :

Ce terme est utilisé lorsqu’on veut synchroniser deux éléments, pour pouvoir voler il faut la radiocommande et le drone communiquent il faut donc les synchroniser. Appairer la télécommande au drone signifie qu’on va synchroniser l’émetteur se trouvant dans la radiocommande avec le récepteurs situé dans le drone.

BNF (Bind and fly / « lier puis voler »).

Ce terme est utilisé pour signifier que kit de livraison comprend un drone pré-paramétré et l’ensemble de ses accessoires en dehors de la télécommande. Il faut donc prévoir une télécommande complémentaire compatible avec le récepteur afin de pouvoir les appairer pour pouvoir voler.

Bord de fuite/ Bord d’attaque :

On utilise ces termes au sujet des hélices :

  • Le bord de fuite indique le coté de l’hélice par laquelle l’air s’échappe
  • Le bord d’attaque indique le coté de l’hélice qui entre dans l’air.

Ce sont des termes sont essentiellement utiliser pour les drones de compétition

Brushed/ Brushless :

Ces terme désignent les types de moteurs utilisés.

  • Le Brushed est un moteur à charbon. Ils ont une capacité d’accélération importante mais une durée de vie courte. Ils sont souvent utilisés sur les petits drones car ils peuvent être tout petit. Un drone de petite taille équipé de moteurs brushed va être très nerveux mais nécessiter un remplacement de ses moteurs plus fréquent.
  • Le brushless est un moteur qui fonctionne grâce à la bipolarité des aimants avec l’aide d’une batterie qui produit un courant continu. Ce sont des moteurs très fiables mais plus difficiles à miniaturiser. Ils sont utilisés sur des drones un peu plus gros ainsi que sur de drones de course (racers) qui sollicitent fort les moteurs.

CC3D :

Ces terme désigne un type de contrôleur de vol. Le contrôleur de vol est un élément sensible des multi-rotors puisque qu’il traite les données provenant des différents capteurs du drone (gyroscopes, accéléromètres, …) pour stabiliser le vol de l’appareil.

CCW et CW (Counter clock-wise/ clock wise / sens (et sens inverse) des aiguilles d’une montre).

Ces termes désignent le sens dans lesquels tournes les hélices et le moteur. Car, attention lors du montage, les hélices d’un drone ne tournent pas toutes dans le même sens. Lorsqu’on se trompe ça peut faire des dégâts…

  • Les hélices en CCW tournent dans le sens inverse des aiguilles d’une montre
  • Les hélices en CW tournent dans le même sens que les aiguilles d’une montre.

Diversity :

Ce terme désigne un type de récepteur vidéo qui dispose de deux antennes afin de résoudre les problèmes de parasites et de positionnement des antennes. Ils permettent de capter le signal des deux antennes en en même temps et de privilégier automatiquement le meilleur des deux. Il est ainsi possible par exemple de mixer une antenne omnidirectionnelle et une antenne directionnelle en réception et basculer automatiquement sur la plus performante selon les conditions.

DIY (Do It Yourself) / « faites le vous-même ») :

C’est utilisé pour les drones qui sont livrés en kit et qu’il faut monter soi-même. Si les drones commerciaux ne nécessitent pas trop de temps et de compétence pour être monté ce n’est pas le cas de tous les multi-rotors qui peuvent demander un peu de technicité pour le montage.

ESC (Electronic Speed Controller / « contrôleur électronique de vitesse ») :

Ce terme désigne le variateur de vitesse électronique qui gère la vitesse du moteur de votre drone.

Failsafe : (sauvetage en cas de problème).

Ce terme désigne une fonction permettant au pilote de paramétrer la procédure que suivra le drone en cas de problème grave comme la perte de portée ou de signal.

FC (Flight Controler / « contrôleur de vol »).

Le contrôleur de vol est le centre nerveux du drone. Il reçoit les consignes de vols émises par la radiocommande, et réceptionnées par le récepteur. Une fois que les commandes sont reçues le contrôleur de vol (FC) les transmet aux moteurs afin de diriger le multi-rotor.

FOV (Field of View / « champs de vision »).

Ce terme désigne la largeur du champ de vison retransmis dans les lunettes de réalité virtuelle. Cette indication se mesure en degré, plus elle est grande plus le champ de vision est large.

Frame (« châssis »).

Ce terme désigne la partie sur laquelle l’ensemble des éléments du drone seront assemblés (composant électroniques, moteurs, batterie, …) il est composé d’un corps central et de ras qui serviront à fixer les moteurs. C’est une pièce importante du drone qui se caractérise par son envergure, son poids, sa rigidité, sa forme, sa matière e son type).

FPV (first person view).

Ce terme désigne le système de retour vidéo de la caméra fixée sur le drone et affichée dans les lunettes ou les casques utilisés pour piloter le drone. Pour certaines le FPV consiste à piloter le drone en directe grâce aux images de la caméra retransmises « en live » dans le casque ou les lunettes. Pour d’autres le FPV est le système d’enregistrement des images, il peut donc s’enregistrer sur une carte mémoire et être vu en différé.

Follow me (« suis-moi »).

Ce terme désigne une fonctionnalité de plus en plus courante permettant au drone de localiser le pilote et de le suivre de manière automatique en conservant une distance de séparation fixe.

Gate (« portail »).

Ce terme désigne les portes dans lesquelles les drones doivent passer lors des courses de drones.

Géo-barrière.

Ce terme désigne une sorte de bulle virtuelle dans laquelle le drone peut évoluer mais de laquelle il ne peut pas sortir. L’utilisation et le diamètre de la géo-barrière réglables par l’utilisateur. Lors du paramétrage, l’utilisateur définit une distance et une altitude maximale que l’appareil ne pourra pas dépasser. Lorsque le drone aura atteint la limite fixée il ne pourra aller au-delà comme si une barrière invisible l’empêcher d’aller plus loin. Cette fonction permet de conserver le drone à portée de vue et est très utile pour les débutants.

Gimbal (Nacelle) :

C’est un accessoire fixé sur le ventre du drone permettant de fixer une caméra. Certaines nacelles sont stabilisées et peuvent être commandées afin d’orienter la caméra

IOC (intelligent Orientation Control) :

Ce terme désigne une fonctionnalité permettant qu drone de voler sans tenir compte de son orientation. Parfois le pilot est un peu perdu et ne maîtrise plus l’orientation du drone car il a pivoté sur lui-même. L’IOC permet alors au drone d’être dirigé sans tenir compte de sa réelle orientation.

Kv (Kilovolt) :

Le KV est une caractéristique physique d’un moteur d’un moteur indique le nombre de rotations du moteur par minute pour 1 volt. Un moteur de 500 kv alimenté par un moteur 3S (11,1v) tournera à 500 x 11,1 = 5 550 tours par minute.

Le kv mesure la capacité d’un moteur à transformer la puissance qu’il reçoit soit en vitesse soit en couple. La puissance d’un moteur est le produit de la vitesse à laquelle tourne le moteur pas le couple. Ainsi, pour une valeur de puissance constante transmise au moteur, on peut :

  • avoir plus de couple et moins de vitesse ( faible kv ) ,
  • avoir une répartition homogène couple / vitesse ( kv moyen ) ,
  • avoir plus de vitesse et moins de couple ( kv élevé )

Led (light-emitting diod).

Le led est une ampoule qui consomme peu d’énergie. Les drones utilisent des leds de toutes les couleurs pour la décoration ou donner des indictions (repérer l’avant e l’arrière du drone par exemple, signaler lorsqu’il n’y a plus de batteries, …).

Li-po :

Ce terme désigne un type de batterie composée de lithium-polymère très utilisée pour alimenter les drones car elle offre une grande autonomie et sont légères.

Low-riding :

Ce terme désigne le fait de voler à basse altitude et  à grande vitesse.

Mutliwii :

Ce terme désigne une carte électronique utilisée dans les contrôleurs de vol de drones.

Mode 1 :

Les radiocommandes sont souvent réglables afin que les pilotes puissent les adaptées à leur habitude de pilotage. Le mode 1 désigne le mode de la radiocommande dans lequel le joystick droit sert de manette des gaz

Mode 2 :

Ce terme désigne le mode de la radiocommande dans lequel le joystick gauche sert de manette des gaz

Multi-rotors ou multicoptères :

Ces termes désignent un appareil volant muni de multiples hélices pour le faire voler. On l’utilise pour désigner un drone qui a plusieurs hélices sans pouvoir en définir le nombre.

OSD (On Screen display).

Cette fonction permet d’afficher sur l’écran de contrôle des informations sur le vol du drone.

PNP/PNF (plug and play – plug and fly / « brancher pour jouer – voler »).

Ce terme désigne les kits comprenant un drone avec la plupart des accessoires hormis la batterie et son chargeur, la télécommande et le récepteur.

Quadricoptère :

Ce terme désigne les drones à 4 branches (4 moteurs, 4 hélices).

Racer :

Ce terme désigne les drones de course. Ils sont extrêmement rapides et maniables.

RTH (return to home / retour à la maison).

Ce terme désigne la fonction permettant au drone de retourner près de pilote. Il peut être mis en œuvre manuellement par le pilote ou déclenché automatiquement en cas de nécessite (perte de contact, batteries faibles, …)

RTF (Ready To Fly / prêt à voler).

Ce terme désigne les drones qui sont vendu prêt à voler. Cela signifie qu’il est ne suffit que de fixer les hélices et d’appairer la télécommande et le drone pour qu’il puisse voler. Il est donc livré avec l’ensemble des accessoires et dispose de paramètres préréglés.

Safe (« sécurité »).

Ce terme désigne un système d’aide au pilotage permettant d’apprendre à piloter en sécurité. Le système aide le pilote à faire voler le drone diminuant les risque de crash.

Tx :

Abréviation de « émetteur »

Trim (« compensateur »).

Ce terme désigne un système mécanique ou aérodynamique qui permet au drone de conserver son équilibre.

Vrx :

Abréviation de « récepteur vidéo »

Vtx :

Abréviation de « émetteur vidéo »

0

Newsletter : souhaitez-vous recevoir les articles par mail ?

Recevez gratuitement l'article du jour directement dans votre courriel :)

Vos données sont confidentielles, nous ne faisons pas de spam et la désinscription reste possible à tout moment en 1 clic.