400 kg de fruits et légumes par an avec une mini serre connectée ? Et si vous vous mettiez à jardiner ?

par Maxence - 130 views2

400 kg de fruits et légumes par an avec une mini serre connectée ? Et si vous vous mettiez à jardinage ?

À tous ceux qui rêvent de produire leur propre alimentation, la startup Myfood pourrait vous intéresser. Elle a en effet conçu une serre connectée capable, selon elle, de produire avec un minimum d’entretien jusqu’à 400 kg de fruits et légumes et 40 kg de poissons par an, sur une surface d’à peine 22 mètres carrés !

Explications.

Une serre autoalimentée en aquaponie pour 20 minutes d’entretien par jour seulement

Une serre autoalimentée en aquaponie pour 20 minutes d’entretien par jour seulementTout d’abord, la serre connectée Myfood utilise les techniques de permaculture et d’aquaponie pour s’autoalimenter. Les pousses sont plantées selon une configuration bien précise pour pouvoir recréer une biodiversité naturelle. Un bassin chargé de nutriments et de poissons pour permettre un filtrage naturel de l’eau est placé au centre de la serre. Racines courtes, fraises, salades, tomates et aromates sont plantés à la verticale et sont arrosés via un système de goutte-à-goutte en circuit fermé, alimenté par le bassin (aquaponie). Les racines longues, navets, carottes et autres légumes y croissent autour (permaculture) et un compost de bois recréé le sol des forêts et alimente la biodiversité du lieu. La combinaison permaculture et aquaponie permet de multiplier par six, voire huit, les performances agricoles, le tout sans pesticide et avec un minimum d’entretien ; une vingtaine de minutes par jour suffirait à optimiser l’écosystème, selon la startup Myfood.

Vous pouvez même élever… Des carpes et des écrevisses !

0 pesticide, 90 % d’économie d’eau et d’électricité pour 400 kg de fruits et légumes par anCôté poisson : nous avons des carpes, des tilapias et il est possible d’y ajouter des écrevisses… À condition d’être prêt à les pêcher et les tuer soi-même, évidemment. Petit détail, vous devrez nourrir vous-même les poissons « à partir d’aliments bio idéalement », précise la startup qui travaille tout de même à l’élaboration d’un lombricomposteur pour permettre la production autonome de nourriture pour les espèces carnivores présentes dans le bassin.

Votre écosystème est connecté à une application Smartphone

Ensuite, il s’agit de recréer un climat propice à la culture. Dans ce contexte, la serre peut accueillir des panneaux solaires sur son toit ou se connecter au réseau électrique pour alimenter son système d’irrigation, sa ventilation… Et ses capteurs ! Car, oui, la serre est connectée ! Une application Smartphone dédiée permet de suivre des données telles que le taux d’humidité, la température de l’air, de l’eau, le pH des sols… Le tout pour une consommation électrique d’environ 60 euros par an seulement.

0 pesticide, 90 % d’économie d’eau et d’électricité pour 400 kg de fruits et légumes par an

« Grâce à ce système, il n’y a besoin d’aucun engrais chimique, car les bactéries naturellement présentes autour des racines transforment les déjections des poissons en nutriments pour les plantes », précisent les trois fondateurs de Myfood Mickaël Gandecki, Johan Nazarely et Matthieu Urba. « Pour fabriquer nos tours, nous avons sélectionné un plastique alimentaire utilisé depuis plus de 10 ans par les professionnels et vierge de toute substance nocive ».

Une serre autoalimentée en aquaponie pour 20 minutes d’entretien par jour seulementLe résultat est là : 0 pesticide, 90 % d’économie d’eau et d’électricité, une culture en pleine terre et une serre connectée qui permettrait de récolter 400 kilos de fruits et légumes et 40 kg de poissons par an ; de quoi nourrir une famille de 4 personnes !

La possibilité d’installer une serre connectée dans un petit jardin

 

La serre connectée fait à peine 22mètres carrés et l’entreprise commercialise également une version miniature de 14 * 3.5 mètres. Myfood est commercialisée 8 000 euros (hors panneaux solaires). Elle intéresse les particuliers, mais aussi des professionnels en recherche de nouveaux modes de cultures

« Avec MyFood, nous voulons permettre aux particuliers, mais aussi aux entreprises et collectivités de produire leur propre nourriture au niveau local et le tout de façon écologique », expliquait Mickaël Gandecki, cofondateur de Myfood.

 

La vidéo de présentation de la serre connectée Myfood :

400 kg de fruits et légumes par an avec une mini serre connectée ? Et si vous vous mettiez à jardiner ?
4.5 (90%) 2 votes

2 commentaires

  • Bonjour, invité
0

Newsletter : souhaitez-vous recevoir les articles par mail ?

Recevez gratuitement l'article du jour directement dans votre courriel :)

Vos données sont confidentielles, nous ne faisons pas de spam et la désinscription reste possible à tout moment en 1 clic.